piment d'espelette AOP   Logo BIPER XOKOA MAISTERRENA
Le piment d'Espelette AOPCulture et récolte du piment d'Espelette AOPGAEC MAISTERRENAProduits de la GAEC MAISTERRENAEspace gourmand piment d'Espelette AOPActualités de MaisterrenaContact Maisterrena

Certification Agriculture Biologique Paysage de culture de piment d'Esepelette au Pays Basque

Au Pays Basque, le goût se cultive.

Le piment d’Espelette AOP BIO ou Ezpeletako biperra…. Ce piment AOP BIO apporte une touche de chaleur en bouche ainsi qu’une note fruitée et aromatique aux préparations. C’est un piment épice et non un piment légume, totalement adapté à nos palais occidentaux...
(vous n’aurez pas la bouche en feu!!)

Piments d'Espelette en cours de séchage sur clayettes

Maisterrena, une affaire de famille.

Depuis l’année 2010, Michel, mon mari, et moi, Mirentxu, nous nous sommes lancés dans cette belle aventure qu’est la production de piment d’Espelette AOP. Une épice de chez nous, qui est devenue mondialement connue. Je vous parle un peu de nous, trois associés de ce GAEC.

Poudre de piment d'Espelette

Du producteur à votre assiette.

De la poudre de piment d'Espelette jusqu'à l'huile d'olive parfumée nous maitrisons la fabrication pour apporter à vos cuisines le meilleur de la tradition basque et partager ce goût et cette couleur de terroir. Poudre de piment, sel de Guérande parfumé au piment, crème ou gelée de piment d'Espelette AOP...


JUILLET 2020
le 01/08/2020


Le mois de juillet signifie vacances pour certains. Les touristes arrivent dans notre cher beau pays basque…

Suite au covid, les produits dérivés ont pris du retard dans les ventes. Nous avons donc décidé pour cette saison 2020 de ne pas refaire de gelées et crèmes de piment d’Espelette pour le moment. Il nous reste à ce jour plus de 750 pots de chaque recette. Nous allons vendre ce produit pendant cette période là. La DLUO du produit est décembre 2021. Les huiles d’olive bio au piment d’Espelette bio, il en reste environ 200. Quand le stock sera terminé, nous en ferons à nouveau avec la nouvelle poudre.
Les cordes ne se feront pas cette année. La demande est très forte en poudre, nous voulons nous consacrer sur notre produit phare et satisfaire le besoin de tous nos clients.

Sinon à part ça, dans nos champs, les coccinelles s’éclatent à manger les pucerons qui s’étaient installés sur nos pieds de piments. Certaines parcelles ont été beaucoup trop attaqué, les plants ont dépéri (voir photo de droite). Nous avons de belles températures, mais pas assez de pluie. Nous ne pouvons plus arroser nos parcelles depuis le 14 juillet. D’ailleurs, nous n’arrosons jamais après les plantations, nous laissons faire la nature, mais là, nous ne serions pas contre une bonne averse.



Les fleurs et les plants se développent bien dans certaines parcelles, les piments prennent leurs formes et sont tout vert. Certains deviennent rouges. Les premiers fruits sont souvent jetés, nous faisons une passe dans tous les champs pour les faire tomber. Soit ils ont le coup de soleil, soit ils sont troués, dans tous les cas, ils ne sont pas utilisables. Ils pourriraient en serre.

Cette année, Michel a voulu tester de laisser les rangs enherbés. Les autres saisons, ils passent le rotavator pour avoir les rangs sans herbe et ainsi faire profiter l’engrais mis avant la plantation que pour les plants…
Test cette année, bilan à la fin de la saison s’il y aura un changement au niveau du rendement. Et le fait de garder les rangs avec de l’herbe permet d’avoir les chaussures plus propres au moment de la récolte mais surtout quand il pleut, la pluie ne viendra pas éclabousser le sol en terre contre les fruits.

Nous récoltons le fruit 100% rouge. Le cahier des charges nous autorise à récolter le piment 80% rouge mais nous préférons le laisser bien mûrir sur le pied, et ainsi éviter l’amertume que laisserait le vert du piment dans la poudre.

La récolte va débuter vers mi août…

Profitez bien de vos vacances pour ceux qui en ont, sinon bon courage pour les autres. Prenez soin de vous.


                                                              Mirentxu et Michel