piment d'espelette AOP   Logo BIPER XOKOA MAISTERRENA
Le piment d'Espelette AOPCulture et récolte du piment d'Espelette AOPGAEC MAISTERRENAProduits de la GAEC MAISTERRENAEspace gourmand piment d'Espelette AOPActualités de MaisterrenaContact Maisterrena

Certification Agriculture Biologique Paysage de culture de piment d'Esepelette au Pays Basque

Au Pays Basque, le goût se cultive.

Le piment d’Espelette AOP BIO ou Ezpeletako biperra…. Ce piment AOP BIO apporte une touche de chaleur en bouche ainsi qu’une note fruitée et aromatique aux préparations. C’est un piment épice et non un piment légume, totalement adapté à nos palais occidentaux...
(vous n’aurez pas la bouche en feu!!)

Piments d'Espelette en cours de séchage sur clayettes

Maisterrena, une affaire de famille.

Depuis l’année 2010, Michel, mon mari, et moi, Mirentxu, nous nous sommes lancés dans cette belle aventure qu’est la production de piment d’Espelette AOP. Une épice de chez nous, qui est devenue mondialement connue. Je vous parle un peu de nous, trois associés de ce GAEC.

Poudre de piment d'Espelette

Du producteur à votre assiette.

De la poudre de piment d'Espelette jusqu'à l'huile d'olive parfumée nous maitrisons la fabrication pour apporter à vos cuisines le meilleur de la tradition basque et partager ce goût et cette couleur de terroir. Poudre de piment, sel de Guérande parfumé au piment, crème ou gelée de piment d'Espelette AOP...


AOUT 2021
le 04/09/2021

Le mois que je préfère...

Là, les choses sérieuses commencent.

Le mois où nous commençons les récoltes. Nous avons débuté le 11 août, les fruits sont beaux. Les paniers se remplissent et partent sous serre pendant minimum 15 jours. Après ce temps, nous passons les piments un par un pour enlever les piments abimés et retirer toutes les queues. Ils ne savent pas qu’après ça, ils vont passer 2 à 3 jours dans un four à environ 60°C, pour finir par être réduit en poudre. Dès que la poudre a refroidi, elle est mise sous vide en attente de validation AOP.
Nous faisons une demande auprès du syndicat du piment pour faire passer nos lots auprès d’un jury, qui se réunit tous les jeudis, qui est composé de producteurs et de dégustateurs extérieurs (qui ont eu une formation). Un agent préleveur va prendre une poche au hasard et prélever 150gr et donner un numéro de lot dont chaque sachet sera étiqueté de ce numéro. Dès que le lot est conforme, c’est à ce moment là que nous pouvons commercialiser nos produits.

Revenons à nos récoltes, nous mettons plusieurs jours à passer tous nos champs. Les équeutages vont se rajouter, cela va durer plusieurs mois. Récolte, équeutage, broyage, récolte et ainsi de suite jusqu’au 1er décembre où la récolte se terminera. Nous avons un cahier des charges à respecter et des contrôles se font régulièrement pour vérifier que nous respectons tous les points. Contrôles en plus pour nous qui sommes en bio.






Nous vivons et travaillons dans un super cadre de vie mais parfois c’est compliqué à gérer, je parle des animaux sauvages. Cette semaine, en revenant de notre pause déjeuner, un chevreuil au beau milieu du champ en train de manger les plants, ou les lièvres qui se cachent dessous, ou les pies ou corbeaux qui croquent le bout des piments……..

Ici au pays basque, les journées sont belles. Des jours de pluie s’annoncent, on essayera de caser les équeutages à ce moment là. Côté potager, les tomates sont sur la fin, mais on en a bien profité pour les manger et faire des bocaux (ketchup fait maison, sauces tomates, ratatouille, ….).
Ikus Arte.      

Mirentxu