piment d'espelette AOP   Logo BIPER XOKOA MAISTERRENA
Le piment d'Espelette AOPCulture et récolte du piment d'Espelette AOPGAEC MAISTERRENAProduits de la GAEC MAISTERRENAEspace gourmand piment d'Espelette AOPActualités de MaisterrenaContact Maisterrena

Certification Agriculture Biologique


DECEMBRE 2020
Posté le dimanche 3 janvier 2021


Tout d’abord, nous tenons à vous remercier pour votre fidélité et votre compréhension tout au long de cette année compliquée tant dans la récolte que dans le contexte sanitaire compliqué. Cela n’a pas été simple et nous vous disons encore merci.

Michel, Elorri, Elaia, Ellande et moi, nous vous souhaitons aussi par la même occasion tous nos vœux pour cette nouvelle année, qui débute pour nous avec la neige dans nos montagnes et un très bon réveillon passé tous les 5 (voir photo) pour revenir à l’essentiel et que la santé de tous l’emporte sur tout le reste. Prenez soin de vous et protégez vos proches...

En ce qui concerne le piment, nous avons pu récolter jusqu’au 15 décembre, dérogation qui nous avait été accordé exceptionnellement vu les rendements bas de toute la filière. Dès le lendemain et pendant plusieurs jours de beau temps, sortir les ficelles et les piquets, broyage des plants de piments et enlèvement des bâches ont été fait dans la foulée. Nous avons eu raison parce que suite à cela, nous avons eu tous les jours de la pluie et donc impossible de repartir sur les champs pour finir le travail. Les équeutages et broyage se font toujours, cela va durer jusqu’au mois de janvier. En début de saison, les piments restent sous serre pendant 15 jours, en fin de saison, nous sommes obligés de les laisser plus d’un mois.

Avec l’automne et l’hiver le soleil est moins présent et les piments mettent plus de temps à maturer. Les validations AOP se font tous les jeudis, avec les restrictions sanitaires. Moins de poudre en présentation dans les tables, les espaces entre les jurys plus larges…. Ces validations se termineront au mois de février, le temps que tous les lots de poudre soient passés. Nous allons maintenant préparer la nouvelle saison, cette fois ci, l’exploitation sera entièrement en agriculture biologique, je reviendrai vers vous courant janvier pour faire le point avec vous.

A bientôt.




NOVEMBRE 2020
Posté le lundi 7 décembre 2020


Excusez nous pour le retard…

Que vous dire de ce mois de novembre qui vient de passer...
Nous avons eu du fruit à récolter dans certaines parcelles, d’autres non. Les températures ont été idéales en cette arrière saison, le piment, il adore ça. Nous avons ramassé jusqu’à la fin du mois. Le cahier des charges nous autorise à récolter jusqu’au 1er décembre. Une dérogation a été donné exceptionnellement jusqu’au 15 décembre pour cueillir les derniers piments. La saison a été tellement chaotique qu’ils ont autorisé quinze jours de plus…..Nous sommes rentrés dans une séquence pluie, nous verrons bien si nous pourrons y aller et surtout si des piments rouges nous attendent.

Pendant cette période, il y a aussi les équeutages. Les piments sont installés sur des clayettes sous serre pendant 15 jours minimum : cahier des charges oblige. Cela est valable pour les piments récolté au mois d’août/septembre. Après les journées sont moins ensoleillées, les températures sont plus basses, le piment met plus de temps à maturer. Nous pouvons les laisser sous serre jusqu’à 1 mois. Après cette période vient le moment de l’équeutage. Tous les piments sont vérifiés un à un, s’ils sont ouverts ou abimés ils seront automatiquement jetés et tous les piments sont équeutés. Puis un petit passage dans le four, toujours étalés sur des clayettes mais cette fois ci celles du four, pendant 48/72h à température environnant les 60°C.

Le fruit est cuit quand il craque dans la main. Nous prenons une clayette à la fois, nous la posons sur la table de tri pour repérer d’éventuels piments à jeter. Ils tombent dans des bacs blancs alimentaires en dessous, pour terminer le voyage dans le broyeur. Le piment cuit devient à ce moment là de la poudre. Elle est mise sous vide et rangée dans notre stock, en attente du prélèvement pour le passage en examen organoleptique. Cette validation se passe tous les jeudis d’août à février au syndicat du piment d’Espelette. Nous devons faire une demande 15 jours avant pour réserver notre place. Un agent préleveur, employé de CERTISUD, qui est le certificateur, vient prendre 150gr par lot, et colle sur chaque poche un numéro de lot attribué. Après validation de la poudre, elle peut enfin être commercialisé et nous pouvons commander nos étiquettes auprès du syndicat et les récupérer pendant les permanences du mardi et vendredi.



Je vous souhaite beaucoup de courage en cette période difficile, prenez soin de vous et de vos proches.

A bientôt.

Mirentxu et Michel


OCTOBRE 2020
Posté le mercredi 4 novembre 2020

Je parlais de cauchemar au mois de septembre. Que vous dire du mois d’octobre, une hécatombe.

Peu de récoltes dans nos parcelles, c’est une saison à oublier…..Et le covid qui s’installe aussi dans notre région où nous sommes devenus Zone Rouge et voilà que maintenant nous partons pour un confinement de plusieurs semaines……sûrement plusieurs mois. Cela ne nous empêchera pas de travailler vu, que nous, agriculteurs, pouvons toujours le faire. Mais faudrait avoir de quoi faire.

La date de fin de récolte est le 1er décembre, nous allons voir ce que cela va donner.

En 11 ans de cultures de piments, nous avons subi les aléas climatiques. Plusieurs années, nous avons été touché par les inondations, nous nous sommes toujours relevés. Cette année, cela a commencé avec plusieurs mois de sécheresse après les plantations du mois de mai, puis la pluie s’est installée pendant plusieurs jours non stop, ce qui a fait débordé la Nive et certaines parcelles ont été touché, ils commençaient à remonter la pente et à donner de jolis fruits.…Là aussi du coup peu de récoltes, les plants ont été asphyxié.

Je ne sais pas ce que nous devrions faire, mais je crois que le climat est un dossier qu’il va falloir étudier sérieusement. Entre les inondations répétées que nous n’avions pas avant, les tempêtes à répétition et maintenant la sécheresse. Où va-t-on? Qu’allons nous laisser à nos enfants et petits enfants? Je suis aussi assez inquiète pour l’avenir pour cette pandémie, nous pensons très fort à nos proches que nous avons mis de côté pour les protéger.

Mais que sera nos vies pendant ces prochains mois. Nous allons essayer de tenir le coup. Vous, aussi, nos fidèles clients, nous pensons à vous. Une nouvelle mauvaise passe est en cours, je pense bien à vous.

Soyez forts et en 2021, nous reviendrons plus forts que jamais.

A bientôt. Prenez soin de vous surtout.
 
Mirentxu et Michel


Plant mort, les autres à côté, ne sont pas mieux. Les plants devraient avoir pleins de piments rouges...




  ---  ---   Page suivante