piment d'espelette AOP   Logo BIPER XOKOA MAISTERRENA
Le piment d'Espelette AOPCulture et récolte du piment d'Espelette AOPGAEC MAISTERRENAProduits de la GAEC MAISTERRENAEspace gourmand piment d'Espelette AOPActualités de MaisterrenaContact Maisterrena

Médaille d'or 2022 conconcours générale agricole


Certification Agriculture Biologique


OCTOBRE 2022
Posté le mardi 1 novembre 2022

Octobre est maintenant passé, nous attaquons le dernier moment de récolte. Date de fin le 1er décembre qui est noté dans le cahier des charges du piment d'Espelette AOP.

Nous avons eu droit à un joli mois d'octobre très ensoleillé et très chaud....

Des températures que nous n'avons pas l'habitude d'avoir pour la toussaint. Ce qui a permis de faire rougir les piments qui étaient déjà formés, et de développer des fleurs, qui malheureusement, elles, ne serviront qu'à la déco. Quand la fleur apparait, il faut compter 40 jours pour avoir le fruit. Le temps sera terminé pour les ramasser.

Les attaques de brebis ont continué, elles se régalent à manger les nouvelles pousses et les feuilles. Faut voir le ravage qu'elles nous font....Mais faut les comprendre, dans leur champ, peu ou plus d'herbe à manger, c'est tellement tentant de casser la clôture et de venir chez nous manger nos plants.....Nous mettons pourtant deux types de clôtures : une spéciale mouton et une électrique mais la tentation est trop forte.

Les semaines défilent à une vitesse incroyable, les journées passent où soit nous récoltons, soit nous équeutons pour mettre au four, ou sinon nous broyons les piments cuits pour les mettre sous vide en attendant la validation AOP. Et dès qu'elles sont validées, là elles sont commercialisables.

Je suis convoquée presque tous les jeudis. Pendant la saison de récolte, le syndicat du piment nous convoque (producteurs de piments et dégustateurs extérieurs) pour valider les poudres en AOP. Il y a 7 poudres par table, nous pouvons être entre 5 et 8  jurés. Si la poudre est conforme, le producteur peut commander les étiquettes AOP pour pouvoir vendre le lot. Si le lot n'est pas conforme, il passera le jeudi suivant. Si elle passe, c'est bon pour lui. S'il est encore refusé, la poudre n'est pas AOP et il peut le vendre en piment basque.
Nous n'avons jamais eu ce souci là.



Cette saison, ce qui nous manque, ce sont les piments dans les champs. Heureusement, le millésime 2021 aura été meilleur. Ce qui nous permet encore de le vendre à cette période et de pallier au manque de la production de cette année 2022. Nous misons tout sur la prochaine, avec, nous l'espérons moins d'aléas climatiques.

Nous vous souhaitons un joli mois de novembre et nous vous disons à bientôt.

Mirentxu eta Michel



SEPTEMBRE 2022
Posté le jeudi 6 octobre 2022

Mois de septembre terminé, je vous dirai que j'aimerai finir cette saison compliquée et qu'on passe directement à celle de 2023. Que d'aléas cette saison, nous avons commencé avec les attaques de lièvres, chevreuils, animaux mystérieux sur les parcelles après plantation. Puis ce sont enchainées, les fortes chaleurs et la sécheresse. Je crois que tout a été combiné sur une seule année. J'espère, que du coup, la production prochaine, celle de 2023 sera parfaite...




Les jours de septembre se ressemblent. Soit nous récoltons, soit nous équeutons, soit nous broyons. Avec la production de mon beau-père, nous avons 86 000 pieds à passer environ. Il faudrait faire le tour de toutes les parcelles en  15 jours. Le plant fait des fruits au fur et à mesure, au début les fruits sont en bas du plant puis montent au fur et à mesure de la saison. Ils sont enlevés à la main. Les tâchés, troués sont jetés au sol et nous ramassons les bien rouge. Le cahier des charges nous autorise 80% rouge, mais nous préférons laisser le fruit se développer au maximum sur le plant pour avoir la meilleure qualité possible. 

Les pluies sont arrivées au pays basque, maintenant, nous espérons faire une belle arrière-saison, pour les récoltes de novembre...
Au mois prochain.
Ikus Arte

Mirentxu et Michel



AOUT 2022
Posté le vendredi 26 août 2022

Que  dire du mois d'août....
La pluie a enfin décidé de venir au pays basque pour sauver nos plants. Une dérogation exceptionnelle nous a été accordé pour arroser nos parcelles. Mais pas simple quand on a 3 hectares et que nous ne sommes pas équipés pour. Nous avons fait venir un entrepreneur avec une tonne à lisier pour envoyer de l'eau par-dessus en pluie. Mais quand nous comparons la parcelle arrosée à celle non arrosée nous ne voyons pas la différence. Nous allons voir dans les prochaines semaines si ça valait vraiment le coup de faire cela ou non. Est-ce que le fait d'avoir irriguer va faire développer les fleurs et donc les fruits?..... On le saura dans quelques semaines.

Nous sommes fin août et nous avons plusieurs jours de pluie. Nous avons commencé à récolter mi-août... Nous avons jeté sur place la moitié des fruits. Ils étaient abimés par les fortes chaleurs (vous le verrez dans une photo plus tard). Puis se rajoute les pucerons qui n'ont jamais décidé d'aller voir ailleurs, et les chevreuils qui, malgré la clôture électrique, arrive à passer et à nous manger les feuilles et les branches. Faut voir les dégâts qu'ils peuvent faire en une nuit.

Nous avons donc du piment sous serre, qui va rester minimum 15 jours (cahier des charges oblige), pour attaquer la première cuisson début septembre. Cela mature bien, les températures sont idéales pour.

Nous espérons que les prochaines récoltes vont nous donner satisfaction. L'année dernière, nous avons fait plus de 3 tonnes de poudre. Cette année, nous aimerions avoir au moins la moitié, c'est pour vous dire l'ambition que nous avons. Nous savons que nous avons perdu plusieurs semaines de récolte avec les fortes chaleurs et le manque d'eau et que le rendement par pied est catastrophique.  Nous nous sommes résignés, la nature est plus forte que tout et nous aurons des bonnes années comme des mauvaises. C'est l'agriculture. Chaque saison a son lot de surprises. La récolte 2021 a été la meilleure depuis notre création pour finir par une médaille d'or au salon de l'agriculture. Là, nous tombons bien bas avec, nous pensons, la pire année qu'il soit.

Nous esp2rons que nous nous trompons et qu'en fin de récolte, le 1er décembre, nous vous dirons, qu'en fin de compte, l'arrière-saison aura sauvé la production.

Nous vous souhaitons à tous une belle rentrée, pour les aoûtiens bon courage pour la reprise.
Bon courage aussi à vos enfants, chez nous, pas du tout motivé pour y repartir....
Un nouveau rythme à reprendre pour les mois à venir.

On vous embrasse et vous disons à bientôt.
 
Mirentxu et Michel




  ---  ---   Page suivante